L'usine Monaco ferma ses portes strip poker pour android en 1972.
Il acquit son sens actuel dans les années 1830.
Mgr Paul Labelle qui l'a bien connu dira d'ailleurs à son sujet et nous citons «Il était le médecin de famille toujours recherché, l'homme toujours disponible, bien souvent à pied, surtout à cette époque ou l'automobile était peu répandue».Son frère Carme et son neveu Charles-Édouard ont été de bons collaborateurs.Bruno Forget fut élu maire de Saint-Jérôme Paroisse en 1952 et rélu par acclamation en 1954, pour un second terme.Bohème, rue de la cafeteria casino dans le var Boisbriand, rue de Lorsqu'elle sera construite, il y aurait lieu de revoir le générique : rue ou place ou impasse?Moreau réussit une fois de plus à se faire rélire dans son quartier.La famille Pilon résidait à l'extrémité sud de la rue Brière et s'occupait de jardinage.Source : Saint-Jérôme : répertoire toponymique, 1989 Pommetiers, rue des Pont-Bleu, chemin du Pontiac, rue (1968) Ce nom commémore lui aussi un épisode de notre histoire nationale.Source : Saint-Jérôme : répertoire toponymique, 1989 Arthur-Nadon, rue En l'honneur d'Arthur Nadon, jardinier, marié à Adrienne Labelle, enseignante.En 1944, il accède à la charge de maire.



À la suite d'une attaque d'hémiplégie qui le laisse paralysé du côté gauche, Suzor-Coté se retire en Floride, à Daytona Beach, où il meurt le, à l'âge de 67 ans.
Calixa-Lavallée, rue L'auteur, compositeur et pianiste Calixa Paquet-Lavallée est né à Verchères en 1842.
Dès 1897 Jules-Édouard Prévost assuma les débuts de l'Avenir du Nord, fondé par Wilfrid Gascon et lui consacra cinquante années de sa vie.
Mariée au docteur Marcel Carbotte le, elle s'établit à Québec et se consacre uniquement à l'écriture.Ils réussiront loto statistiques probabilité néanmoins, grâce à l'aide des Jérômiens, à mettre sur pied l'industrie rêvée et produiront bientôt leurs premiers spécimens.Ruisseau, rue du -S- Sabrina, rue Saint-Alexandre, rue Les Jérômiens avaient l'habitude à cette époque d'associer le nom d'un saint à celui d'une personne qu'on voulait honorer.Il arriva à Québec en 1658 à titre de Vicaire apostolique de la Nouvelle-France et devint évêque du nouveau diocèse de Québec en 1674.M.Legault fut l'homme des grandes circonstances :présent lors du retour du front des «pioupious il présida le banquet lors de l'inauguration du «vieux palais» de justice et il assista au dévoilement du monument honorant le curé Labelle.Sous son administration, avait joué à Saint-Jérôme, entre 1925 et 1928, le grand drame de la Passion, qui avait connu un immense succès.Au niveau municipal, il remplit la fonction d'échevin de 1864 à 1869.Prélat de Rome et vicaire général du diocèse de Mont-Laurier, il est mort en 1918, à 69 ans.